AFP – Un opposant se met en grève pour absence de soins, les autorités démentent

«Un opposant se met en grève pour absence de soins, les autorités démentent TUNIS – Un opposant et ancien candidat l’élection présidentielle en Tunisie, emprisonné depuis 2003, Aderrahmane Tlili, a entamé une grève de la faim pour protester contre une privation de soins médicaux, a annoncé samedi sa famille dans un communiqué.

Abderrahmane Tlili, 63 ans, ex-secrétaire général de l’Union Démocratique Unioniste (légal) a “commencé le 6 juillet une grève de la faim illimitée, en protestation contre la privation de soins médicaux dont il est victime”, indique le communiqué transmis à l’AFP.

Souffrant des suites d’un diabète, le détenu condamné pour abus de pouvoir et profit illicites alors qu’il était Pdg de l’Aviation civile et des Aéroports, “n’a pas été vu par un médecin spécialiste depuis près de trente mois”, selon sa famille.

Son fils et deux de ses frères l’ont “trouvé très amaigri, se tenant difficilement debout et pouvant à peine articuler” lors d’une visite à la prison de Tunis le 13 juillet, a précisé Mustapha Tlili.

“Mon frère a cessé de s’alimenter alors qu’il est diabétique et doit être examiné par un spécialiste ou hospitalisé d’urgence”, a-t-il ajouté. Les autorités tunisiennes ont indiqué samedi que M. Tlili purgeait sa peine dans “des conditions normales, jouissant des droits garantis par la loi à tous les détenus”.

“Objet d’un suivi médical régulier, il a subi au cours des dernières 48 heures des examens qui ont montré un état de santé normal”, a-t-on affirmé de source officielle. M. Tlili avait été, en 1999, l’un des deux opposants qui ont présenté leur candidature à la première élection présidentielle pluraliste en Tunisie.

Incarcéré en septembre 2003, il a été condamné en juin 2004 à neuf ans de prison officiellement pour délits d’abus de pouvoir, profit illicite et non déclaration de biens  acquis à l’étranger. Son parti, une petite formation nationaliste, siège au parlement ».

AFP, samedi 15 juillet 2006